La Pellicane


Myriam Pellicane est conteuse.


Petite, elle est algérienne. Son terrain de jeux favori : les maisons bombardées, les ports engloutis, les cimetières, le Far West du Hoggar, les Fantazias. Ses partenaires : une armée de gosses et toutes les bêtes sauvages.
Adolescente, elle devient française, son terrain de jeu favori : la ville, les lieux interdits, les Sex Pistols, la boxe thaï, la scène. Ses partenaires : une bande de punks, quelques singuliers, des aristos, des goths, des magiciens de tous poils, des exclus.
Aujourd'hui directrice de la compagnie Izidoria, Myriam Pellicane au grès des rencontres et des créations, cherche ce qui pourrait s'appeler aujourd'hui : la geste de la conteuse.
Goulue d'anthropologie sorcière et de mythes, performeuse de la parole, elle rassemble en scène les pratiques populaires et les rituels émergents pour bousculer les manières, pour donner à tous les publics la sensation plutôt que la compréhension.
Kung-Fu, mangas, musique trad, innovantes, improvisées, rock, hip hop, électro, voix, sons organiques, elle s'entoure de spécialistes pour pratiquer le Abracadabra, pour réinventer des formes, aller tout au fond, invoquer, approcher l'autre, dépecer les histoires mémorables pour leur donner un nouveau souffle, une nouvelle énergie





 Le grand lustre se balance, les gens vont de la table à la danse, le feu vascille sous les apparitions, il y a des gens suspendus, d'autres qui débordent, et d'autres encore qui se poursuivent les uns les autres dans la confusion
                             myriam pellicane

 

PalaVaslesFlots..."L'important n'est pas de créer une oeuvre, mais de survivre dans la vision d'une autre réalité" Stéphane Labat


Je pense à tous les corridors, les labyrinthes.. mes oreilles ne fonctionnent plus pareils, je ne suis plus reliée aux mêmes choses, je deviens comme un oiseau ivre..



 Myriam Pellicane pour SMILE

Le rêve est une toile d'araignée qui n'attrape que les petites mouches et laisse passer les grosses guêpes....

Myriam Pellicane 
 PHotos de MAîa Pons-van DiCK, Québec 2013 :

                                      PHOTOS : MAÏA PONS-VAN DIJK



Quand j'étais petite, je fixais le miroir de la salle de bain, je souhaitais me voir blonde... un soir, l'arrête de mon nez s'est allongé, mon visage est devenu noir et fragmenté, depuis, j'arrive parfois à envoyer mes yeux très loin sur les fronts d'orage...


 
Elle a tiré 3 flèches dans les cerceaux mobiles des coquillages hurlants, au milieu de la nuit, elle est arrivée dans la vallée fantôme, devant elle,  une petite dame bossue mais harmonieuse fumait la pipe en fredonnant comme à part soi.... elle a vu le ciel à travers son corps et puis plus rien.







 
Ma mission à travers les âges est de raconter tout ce qui a été censuré dans le temps......


Myriam Pellicane et Eric Delbouys


Loutre Barbier et Myriam Pellicane au Bal des Ardents à Lyon ....

 

Myriam Pellicane



Myriam Pellicane